Achat de mon bien immobilier : Je suis non-résidents qu’elles sont les démarches ?

Que l’on souhaite acquérir sa première résidence en Algérie ou que l’on soit étrangers et que l’on veuille investir dans l’immobilier, ce n’est pas toujours simple. Il ne faut bruler aucune étape, car elles sont toutes importantes. Qu’elles sont alors les différentes phases pour l’acquisition d’un bien immobilier pour un résident étranger ou un primo-accédant ?

Achat immobilier : un projet murement réfléchi

On ne se lance pas tête baissée dans un achat d’un bien immobilier. Plusieurs éléments doivent être pris en considération. Il est important de réfléchir à tous les détails. Que souhaitez-vous acheter (un appartement, une maison…) ? Ou souhaitez-vous acheter (centre d’Alger ou la banlieue) ? Comment souhaitez-vous le financer et surtout qu’elle somme consacrer à ce projet ? Les questions à se poser n’en finissent pas. Ainsi, il est conseillé de tout noter afin d’avoir une trace écrite de vos critères et autre. Surtout pour les résidents étrangers qui souhaitent acheter en Algérie. Il convient de bien s’informer sur le marché immobilier (prix pratiqués, taux d’intérêt …)

La recherche une étape importante

Passée la phase de réflexion pour définir son projet, l’heure est à la recherche. De nos jours elle est facilitée par le web qui regorge de site d’annonce. Il est nécessaire de lire attentivement toutes les annonces pour enrichir votre banque de données. En outre contacter le vendeur ou son représentant s’avère être une excellente idée. Sélectionnez les bien qui semblent correspondre à ce que vous voulez et mettez de côté ceux pour lesquels ce n’est pas le cas.

Les visites : un passage obligé

Rien de tel que de se rendre sur place pour voir si un bien nous plaît. Les photos peuvent parfois être trompeuses ou prises de façon à ne laisser apparaître que les qualités des logements. Il est donc essentiel de visiter ces derniers afin de les voir de ses propres yeux. Vous vivez à l’étranger et venir en Algérie pour effectuer des visites est compliqué pour vous ? Si vous avez des amis ou de la famille qui vivent en Algérie, pourquoi ne pas leur demander de le faire à votre place ? Sinon, vous pouvez aussi faire confiance au professionnel qu’est l’agent immobilier qui sera apte à vous assister dans toutes les phases du processus d’achat de votre bien immobilier. Après les visites vient l’étape des démarches administratives et autres à effectuer.

Les diverses démarches à effectuer

Lorsque vous avez trouvé un bien qui vous plaît et que vous souhaitez l’acheter, différentes démarches s’ensuivent : faire une offre d’achat; signer l’avant-contrat ; trouver le meilleur financement ; faire une demande de prêt ; accepter l’offre de prêt ; signer l’acte de vente. A noter qu’il existe deux types de financement pour l’acquisition d’un bien immobilier. Le crédit bancaire ou l’autofinancement avec échéancier de paiement. Cette option peut être très intéressante pour l’acquéreur, étant donné qu’il sera en mesure de payer sa maison sans toutefois avoir de frais supplémentaires. Il s’agit notamment du taux d’intérêt bancaire qui peut aller jusqu’à 7% pour les résidents étrangers. Surtout que ces derniers n’ouvrent pas droit à la bonification de 1% appliquée par les banques en faveurs des résidents algériens. Le groupe « Bessa promotion » par exemple accorde un autofinancement avec échéancier de paiement « très flexible ».

Les délais varient, selon le taux d’avancement des projets de construction. « Le client doit verser 30 % comme apport initial et le reste par plusieurs tranches. Ça peut aller de six à sept tranches » affirme une commerciale du groupe.

Acheter en Algérie quand on est non-résident

Si vous êtes étranger et que vous souhaitez investir en Algérie, sachez que votre nationalité ainsi que votre régime matrimonial seront vérifiés. En outre, il faut savoir que dans le secteur immobilier, c’est la loi du lieu où se situe le bien qui s’applique. Ici, nous parlons donc de la loi Algérienne. La procédure pour l’acquisition d’un logement est simplement la même que celle listé pour les résidents. Seulement, les algériens établis à l’étranger n’ouvrent pas droit un crédit bancaire avec bonification de taux d’intérêt. Aussi, seuls ceux qui ont un revenu mensuel de plus de 2000 euros peuvent bénéficier d’un prêt immobilier auprès des banques algériennes.

Publié le :