Abattage anarchique, saleté…durant l'Aïd El Adha: Un spectacle désolant dans les cités d’Alger

L’ambiance de l’Aïd El-Adha est souvent gâchée par la prolifération de déchets de mouton. Une situation récurrente à chaque fête du sacrifice, les cités et quartiers se transforment en abattoirs collectifs ne respectant que rarement les règles sanitaires et d’hygiène, et ce, malgré les campagnes de sensibilisation du ministère de la Santé.

Incivisme

L’Aïd El-Adha, qui sera fêté dans quelques jours, est souvent synonyme d’incivisme, d’insalubrité et de risques sanitaires. Il suffit de faire une petite virée dans les cités de la capitale pour constater le manque d’hygiène qui s’aggrave ces jours-ci. Des bottes de foin mêlées à de la gadoue jonchent les trottoirs, l’entrée des immeubles et même dans les cages d’escaliers et les balcons se sont transformés en bergerie pour ovins. Les cités deviennent des étables l’espace de huit à dix jours et tout le monde s’en accommode et s’incline devant les nuisances d’encombrement et des mauvaises odeurs qui parviennent du voisin. Pire, le jour J les cités se transforment en abattoir. Les conditions dans lesquelles se déroule le sacrifice du mouton posent parfois de sérieux problèmes de santé. Dès les premières heures de la matinée du premier jour, des milliers de moutons vont être sacrifiés à travers toute l’Algérie. Malheureusement, cette fête est souvent gâchée par la prolifération des déchets des moutons et ce, malgré les campagnes de sensibilisation du ministère de la Santé qui ne cessent d’appeler à redoubler de vigilance et à respecter les principales règles d’hygiène. Pourtant, dans le rite musulman, le sacrifice obéit à une prescription très précise qui prend en compte de nombreuses considérations sanitaires. Mais force est de constater qu’une grande partie des Algériens ne respecte pas ces prescriptions et recourent à un abattage très anarchique. Seul le civisme des citoyens peut faire régner la propreté pendant la fête, une fois le sacrifice accompli. A cet effet, plusieurs campagnes de sensibilisation ont été lancées ces jours-ci sur les réseaux sociaux, la radio et la tv.

Des espaces aménagés

Déjà qu’à longueur d’année, on constate le manque d’hygiène dont souffrent nos quartiers. Des bacs à ordures qui débordent, des sacs-poubelles jetés çà et là, accumulation des déchets faute de ramassage quotidien… L’environnement est mis à rude épreuve. Dans les résidences immobilières, comme celles de Bessa promotion, la situation est tout autre. A l’occasion de l’Aïd el Adha des espaces ont été aménagés pour l’hébergement du mouton et son sacrifice. Aussi, un dispositif a été mis en place pour l’abattage et la gestion des déchets avant et après le jour de l’Aïd. Et ce à travers plusieurs équipes qui se chargeront de nettoyer les lieux au bonheur des résidents qui pourront profiter pleinement de cette journée sans contraintes.

Publié le :