Il sera célébré le 20 novembre courant : le Mawlid Ennabaoui dans la pure tradition algérienne

Un repas très spécial… des bougies partout… bkhour et ambar embaument nos maisons, plus tard thé avec des fruits secs et frais, dans une ambiance pleine de douceur. El mawlid Ennabaoui est pour nous une occasion de célébrer l’envoyé d’Allah.

Ambiance festive

Bien que nous prions sur le prophète tous les jours, le jour du Mawlid est une occasion spéciale pour nous d’exprimer notre affection et notre amour profond au plus noble des envoyés. C’est aussi une occasion en or d’intéresser les enfants à cet événement et de les convier à cette fête qui fait le bonheur des petits et des grands. Les rues se sont mises aux couleurs de la fête bien ancrée dans la culture de l’Algérien, quelle que soit sa région géographique. Célébrer le Mawlid est même perçu comme une obligation morale et bien plus et qu’un rituel que l’on doit s’acquitter ou accomplir. A chacun sa méthode. A chacun ses moyens pour honorer cette tradition séculaire, jalousement gardée et transmise de père en fils.

Focus sur les principes de l’Islam

A chacun, sa manière de faire la fête. A vrai dire, il n’y a pas que les magasins, les marchés et les foyers qui se mettent dans l’air de cette fête spirituelle, mais aussi les écoles et les crèches qui se mettent de la partie pour faire vivre aux enfants cet événement. Les enseignants, en effet, consacrent des séances à l’œuvre du prophète Mohamed, paix et salut sur lui, ou encore sollicitent les élèves pour faire des exposés sur le prophète et certains établissements vont jusqu’à organiser des manifestations culturelles pour approfondir les connaissances des écoliers. Il faut dire que les élèves du préscolaire et du primaire sont les plus ciblés . Il s’agit, de valoriser l’événement et inculquer à l’enfant l’amour du prophète et les principes de sa religion : le partage avec son voisin et le respect d’autrui. En effet, cet événement est l’occasion propice de revenir sur le comportement du prophète Mohammed (SAW) et ses nobles valeurs. Le but est d’inculquer aux élèves la vie en communauté.

62 millions de pétards saisis

Qui dit le mawlid Ennabaoui dit pétard et produits explosifs. En dépit de leur interdiction de vente, ils refont surface et s’arrachent comme des petits pains aux enfants dans la plus grande indifférence des parents qui ne pensent qu’à faire plaisir à leur progéniture, mais oublient les multiples dangers qu’ils encourent en jouant avec de tels engins. A noter que plus de 62 millions de pétards et autres unités de produits pyrotechniques ont été saisis durant les quatre derniers mois à travers le territoire national. Une campagne nationale de sensibilisation quant aux dangers de ces produits sur la santé des enfants a été également lancée par le ministère de la Santé. Placée sous le slogan « Des dinars en fumée et des vies en danger », cette campagne, qui prendra fin le 18 novembre, est dictée par la célébration de la fête du Mawlid Ennabaoui, le 20 novembre, durant laquelle l’utilisation de ces produits prohibés atteint son paroxysme, avec son lot d’accidents corporels, aux conséquences parfois graves et irréversibles.

Publié le :