Immobilier en 2019 : Quelles sont les tendances en Algérie ?

Le marché de l’immobilier en Algérie s’apprête à vivre de nombreuses évolutions durant l’année 2019. Dans cet entretien, M.Lotfi Ramdani, Fondateur du portail immobilier lkeria et spécialiste de l’immobilier en Algérie, est longuement revenu sur les tendances phares qui vont marquer le secteur de l’immobilier durant les mois prochains.

L’année 2018 s’est achevée il y a deux semaines. Pouvez-vous nous dresser un petit bilan sur le marché immobilier ?

Le bilan est mitigé, nous avons des wilayas où les prix stagnent. À Alger, les prix des appartements à vendre commencent à baisser timidement alors que dans d’autres wilayas les prix prennent une tendance haussière. En règle générale, c’est la dynamique économique qui stimule, ou pas, le marché immobilier. La location d’appartement à Alger a baissé de 3 % en 2018, au même titre que la vente d'appartement à Alger qui a connu une légère baisse.

Nous sommes en début de l’année 2019, quelles sont les prévisions du marché immobilier en Algérie ?

Encore une année de stagnation pour beaucoup de régions. Tout cela dépendra bien sûr de la crise économique et du pouvoir d’achat des ménages. Mais rien ne prévoit, à court terme, un changement conséquent dans les prix.

Citez-nous les wilayas où les délais de ventes immobilières seront rapides ?

À Oran, il y a une forte demande sur les promotions immobilières. Comme je l’ai dit plus haut, la dynamique économique de cette ville a donné un second souffle au marché immobilier. Des promoteurs ont des listes d’attente de plusieurs centaines de personnes. Par contre, dans d’autres wilayas, la vente d'appartements peut prendre plusieurs mois. Malgré cela, les prix ne baissent pas. Si l'on veut vendre rapidement, on ne peut que jouer sur l’attractivité du prix de cession.

L’offre de logement reste très limitée, vous attendiez-vous à une augmentation des prix de l’immobilier résidentiel ?

Non. La demande a baissé par rapport aux années précédentes et l’offre répond actuellement à la demande sur le logement résidentiel. Le gros de la demande annuelle n’est pas destiné au marché résidentiel de Haut-standing.

Quelles sont les nouvelles dispositions de la loi de finance 2019 ?

Elles concernent principalement les logements publics. L’incessibilité du parc public est passé de deux années à zéro si l’apport de l’état est remboursé. L'ancrage juridique de la formule LPP (Logement Locatif Public) est là. Ce sera la première pierre pour la structuration d’un marché locatif fort, avec l’aide des promoteurs immobiliers privés.

Ces nouvelles mesures auront-elles des retombées négatives sur le dynamisme du marché immobilier ?

Au contraire. La mise sur le marché locatif ou de la vente de ces logements publics ne peut que donner un second souffle à un marché agonisant. Le LPP permettra non seulement aux promoteurs immobiliers d’améliorer l’offre locative en Algérie, mais leur permettra aussi de profiter du foncier public dans une opération que le gouvernement veut gagnant-gagnant. Reste à connaître le détail de cette formule et les avantages pour les promoteurs privés et publics.

Publié le : 17 January , 2019
Modifié le : 24 November , 2019

A lire aussi...

Autres articles

Catégories

DécorationSociétéEconomieTechnologie