Non recyclage des déchets plastiques : l’Algérie perd 8 milliards de DA par an

La non-gestion des déchets plastiques en Algérie est un problème d’environnement et de santé humaine de plus en plus compliqué. Cette situation impacte négativement sur l’économie nationale qui connaît d'ores déjà un ralentissement sensible suite à la chute des cours du pétrole. La politique du recyclage des déchets existe mais elle n’est pas appliquée sur le terrain. Le gouvernement a certes mis en place en 2001, la loi 01-19 du 12 décembre 2001, relative à la gestion, au contrôle et à l'élimination des déchets. Mais cette loi n’a pas été révisée depuis maintenant 18 ans. Beaucoup reste à faire pour améliorer ce secteur qui demeure vierge en Algérie.

Selon le secrétaire général de l'Association des fabricants de tubes plastiques (AFTP), Ahmed Chouki Bouziani, il faudrait commencer par inculquer aux citoyens la politique du tri des déchets ménagers avant de penser à booster le secteur du recyclage en Algérie. « Le manque du recyclage, nous fait perdre au moins 8 milliards de DA/an, sachant que l’Algérie est classée cinquième pays consommateur mondial de sacs en plastique, après les Etats-Unis d’Amérique, le Maroc, la France et l’Australie, avec 6,5 à 7 milliards de sacs par an », a-t-il souligné lors d'une journée d'information organisée par la Chambre Algéro-Allemande de Commerce et d’Industrie (AHK Algérie) sur le salon mondial du plastique et du caoutchouc « K2019 ». De ce fait, « le moyen le moins coûteux et le plus facile de se désencombrer de ces déchets reste le largage dans la nature ou en mer », a-t-il regretté. Pourtant, plusieurs procédés simples, tels que le broyage, la fonte, l’extrusion ou encore l’injection permettent de recycler ces produits en Algérie pour obtenir de nouveaux matériaux (isolants, briques de construction, dalles, tuiles ou encore du mobilier), a noté ce professionnel.

K 2019 : Plus de 3 000 exposants et 200 000 visiteurs attendus

chambre algero-allemande de commerce

Pour sa part, la directrice Global Portfolio Plastique & Caoutchouc de la foire de Düsseldorf, Mme Petra Cullmann, a indiqué que le "K 2019", qui est le plus grand salon au monde est dédié à l’industrie du plastique et du caoutchouc, abritera plus de 3 000 exposants représentant 60 pays leaders dans la technologie plastique dont l'Allemagne, l'Italie, l'Australie, la Suisse, la France, les Pays-Bas, la Turquie et les Etats-Unis. Les thèmes phares consacrés pour l'édition 2019 sont l'économie du recyclage, la préservation des ressources et la numérisation. Exposition spéciale du K 2019, la "plastics shape the future" permettra aux visiteurs « de découvrir comment les matières plastiques peuvent modeler durablement le futur », selon Mme Culmann. Ce salon, organisé une fois tous les trois ans, depuis 68 ans, occupera la totalité du parc de Düsseldorf sur une superficie de 174.000 m² répartie sur 18 halls d'exposition dont les halls machines et équipements, matières premières, matières auxiliaires, produits semi-finis et pièces techniques et matières plastiques renforcées. L'industrie plastique mondiale a réalisé un chiffre d'affaires de 38 milliards d'euros en 2018 contre 36,3 milliards d'euros en 2017, soit une croissance annuelle autour de 4% à 5%, selon la professionnelle allemande.

Publié le : 10 April , 2019

A lire aussi...

Autres articles

Catégories

ImmobilierDécorationSociétéTechnologie